mardi 26 avril 2011

Les vacances de Pâques en quelques chiffres

** 8 points de sûture pour Chupa Rambo

** 2 livres et demi de lus - Oui, je suis comme les enfants, moi, pour certaines choses, le demi, ça compte énormément ! J'eus voulu plus mais avec nos tours et détours aux urgences, ça s'est avéré compliqué !

** 12 barbecues qui fleurent trop bon l'été !!

** 205 changements de vêtements pour Mademoiselle... non pas qu'elle les salisse, non, c'est juste une question de look à un moment précis de la journée ! Je n'ai rien contre, si au moins elle repliait les autres dans son armoire plutôt que de les laisser traîner par terre ! (J'ai déjà peur de les voir ados, ces gosses)

** 1 piscine à moitié installée - Toujours pas compris pourquoi le Cake avait attendu le dernier week-end pour la sortir mais bon, en même temps, comme c'est pas moi qui le fais, je vais juster fermer ma gueule ;-)

** 43 litres de vin avalés - J'exagère un peu mais quand-même, il est grand temps de se mettre à l'eau !

** 1 four + 1 lave-vaisselle + 1 tondeuse décédés/accidentés

Et puis surtout un soleil de fou qui donne juste envie d'y retourner ! Vive l'été !!

samedi 23 avril 2011

Dans la famille pas de bol, je demande...

J'ai une légère impression d'accumuler depuis une semaine... et une seule semaine pour cumuler autant de merdes, ça commence à faire beaucoup !

Vendredi 15 avril, 13h - Le chupa aux urgences, six points de sûture

Lundi 18 avril, 12h - Cooool, le lave-vaisselle est entrain de vivre ses derniers instants... juste quand j'ai trois tonnes de vaisselle à faire avec la tête dans le c.. en prime ! Tutti va bene !

Jeudi 21 avril, 10h - Je vais éviter de revenir sur l'épisode du four, ça me fait encore trop mal !

Vendredi 22 avril, 11h - Le chupa aux urgences, clap 2, deux points de sûture - Pas envie de m'attarder sur ça non plus, rien de grave, un doigt coupé pour lui, un énorme sentiment d'être la plus mauvaise mère du monde pour moi, tutti va toujours bene !

Vendredi 22 avril, 18h - Le cake m'apprend que la tondeuse à gazon a, elle aussi, décidé de rendre l'âme.

What's next? Un petit cambriolage... ça fait longtemps, tiens ! Le cochon d'Inde qui se barre? Ca aussi, ça fait longtemps... allez, les paris sont ouverts ! Non, je vais me taire, ça risque encore de nous porter la poisse !

Je sais que ce ne sont que des petits soucis, je n'ai pas un enfant hospitalisé (du moins pas encore !), je ne vis pas sous un pont, le soleil brille mais voilà, ça + ça + ça + des problèmes familiaux que je tairai, il y a un moment où la coupe est pleine et ce moment est arrivé !

A part ça, je vous souhaite un bien joyeux week-end pascal... perso, je crois que je vais éviter de sortir durant les six prochains mois en allant me terrer sous ma couette ! Si je reste cloîtrée, il ne peut rien m'arriver, si?

jeudi 21 avril 2011

Mes petits soucis de nettoyage - clap 547

Vous en vouliez encore, n'est-ce pas?! Souvenez-vous de mes mésaventures de premier jour foireux et de deuxième jour tout aussi foireux - Je ne vous avais pas tout raconté à ce sujet, d'ailleurs !

Mini-flashback :

Vendredi 7 avril, 14h : personne à la porte... tiens? Pourquoi ne suis-je même pas étonnée?
14h15 : appel de la responsable d'agence : "S (comme Stupide !) ne trouve pas le chemin de votre maison... peut-être pourriez-vous aller la chercher?" Hahaha ! La bonne blague ! Toi, on voit que tu ne me connais pas ! "Euh? Ben écoutez, non mais par contre, où est-elle, pour que je vous explique comment arriver jusqu'ici?"
14h30 : miracle ! Elle est arrivée, saine et sauve !!
17h50 : je rentre à la maison et je la vois remonter la rue... elle a déjà fini?? Bah, 3h20 de prestation au lieu de 4h, si le boulot est bien fait, perso, ça me va ! Ha mais tiens, c'est marrant, le tapis du salon n'a pas été aspiré ! Ok, je me le tape moi-même, alors, je suppose?! (Non pas que je sois hyper maniaque mais comme les kids avaient laissé des branches de sapin sous la table et qu'elles sont toujours là, avec toutes les épines plantées dans le tapis, j'ai peu de doutes sur la question !)

Ca, c'était pour la première fois... jeudi passé, c'était une autre nouvelle.  Ce matin, alors que j'étais au premier étage, je la vois débarquer et me dire de la suivre en bas... je présage le pire ! Chouette, la vitre du four est brisée en mille morceaux ! Là, l'espace d'une demi-seconde, je me vois prendre un bout de verre par terre et le lui enfoncer dans la carotide... mais devant les enfants, ce ne serait pas raisonnable ;-)

Je sature légèrement, très légèrement mais en même temps, je suis impatiente de savoir de quoi sera fait le 548ème clap de cette formidable épopée au pays du Pas-de-bol !

vendredi 15 avril 2011

Mon fils, ce John Rambo


Mmmmh, du sang...
bon, si lui ne pleure pas, vais pas pleurer non plus,
ce ne serait pas raisonnable !
(et en regardant bien, on voit le "scalp"...
beurk, ça y est, je vomis !)
Dans la famille casse-cou, je demande le Chupa ! Troisième tour aux urgences pour lui en un an et demi... chiffre somme toute raisonnable par rapport au nombre de fois où il joue à Colt Seavers (à peu près vingt fois par jour) ! N'empêche, je me dis qu'un jour, nous serons accueillis là-bas par la protection de l'enfance, quand son dossier sera aussi épais que l'encyclopédie universelle ! 
 
Ooooh, mais que s'est-il donc passé? Bah, on a essayé de faire un remake de "Massacre à la tronçonneuse" mais on l'a manqué de peu ! Sans déconner, pour arriver au même résultat, prenez un vélo, une descente, un camion en stationnement et le tour est joué ! Plus sérieusement encore, il a été trop trop fort, mon petit d'homme, malgré sa tête scalpée... et ça, il parait que c'est grâce à sa mère (le fait qu'il soit courageux, pas qu'il ait une plaie béante dans le crâne :p) !

On attend sagement d'être sûrs
qu'il ne tombe pas dans les vapes
(mais comme il a une mère parfaite,
elle va dormir à ses côtés cette nuit,
on ne sait jamais)
Docteur + infirmière en choeur : "Vous êtes très calme, Madame, c'est super parce qu'on voit souvent des mamans qui hurlent plus que leur enfant et forcément, ça n'aide pas à ce qu'il soit calme... vous êtes super zen, il ne ressent pas de stress de votre part, donc il est zen aussi ! Bravo !"

Ouuuuh, merci ! C'est juste ce dont j'avais besoin, qu'on me jette des fleurs sur mes compétences maternelles... il y a donc des situations où je gère comme une chef? Hé bé finalement, je suis peut-être faite pour être mère de famille, alors?!

Avant ma première grossesse, je me voyais à la tête d'une fratrie de quatre p'tits mecs... autant dire que si ça s'était passé de la sorte, ce n'est pas un abonnement aux urgences qu'on aurait dû prendre mais carrément une chambre à l'année !

PS : Si je suis faite pour être mère, je suis également faite pour être blogueuse parce que penser à immortaliser un tel moment, c'est limite la honte ! Mais tout bon reportage de guerre est accompagné de ses clichés trash, n'est-ce pas ;-)

PS2 : Résultat de la cascade : six points de sûture et une pommette explosée... heureusement que chez nous le port du casque est obligatoire, sinon c'eut été bien pire !

Chupa Rambo ou Chupa Richard (dans "la chêvre" ;-))
(Avec le sang sur le t-shirt, ça fait encore plus vrai !)

mercredi 13 avril 2011

Melo en cuisine (express) : cake tomates séchées, chêvre, romarin

A défaut d'avoir le temps de vous pondre un article sur les cinq ans de mon extraordinaire fiston, voici une recette en accord avec le thème "anniversaire", même s'il s'agit ici d'un cake salé et non pas d'une base de gâteau ! C'est en tout cas ultra-fastoche, ça fait son petit effet à l'apéro ou ça peut carrément servir de repas complet, accompagné d'une salade !

Tu auras besoin de :

150 grs de farine
un sachet de levure
10 cl de lait
3 oeufs
une bûche de chêvre
150 grs de tomates séchées ou confites (ne les égoutte pas, l'huile ira dans la pâte à cake !)
du romarin (ou du thym)

Préchauffe ton four à 180°.

D'un côté, mélange farine et levure.  De l'autre, bats les oeufs avec le lait et l'huile des tomates.  Mélange le tout ensemble jusqu'à obtention d'une pâte lisse.

Coupe tes tomates - Pour te donner une idée de la taille, j'avais pris des petites tomates rondes, je les ai juste coupées en deux.  Découpe le chêvre en grosses miettes. Ajoute tomates, chêvre et romarin à la pâte, mélange.

Beurre un moule à cake, mets-y la pâte et enfourne au four pendant 40 minutes.

Pour terminer, les conseils de la Mère Denis :

* A manger de préférence encore chaud/tiède, c'est meilleur ;-)

* Je n'ai personnellement ni salé ni poivré... je pense que chêvre/tomates séchées/romarin apportent suffisamment de saveurs au cake, ce serait dommage de les masquer !

jeudi 7 avril 2011

Nettoyage clap 546 - Edit du soir

16h - message de la responsable "Vous pourriez me rappeler concernant le remplacement de demain?" - Déjà je vois pas qui elle remplace puisqu'on n'a même pas encore fait affaire ensemble mais allons, ne jouons pas sur les mots !

16h15 - je rappelle, hein, j'ai trop trop envie de savoir ce qu'elle va me dire... à force, j'attrape un sixième sens dans le domaine et je pense deviner qu'il y a un couac sous-jacent !

Bingo ! "En fait, Ivette (La bonne blague... y a vraiment des gens qui s'appellent comme ça?!) vient de me contacter car demain, elle a rendez-vous à la banque et ne pourra pas venir chez vous" - Et quoi? Elle le savait pas déjà il y a cinq heures? Il a fallu que ça arrive au cerveau ou quoi? Et hormis le fait qu'elle ait mis un peu de temps à retrouver sa paire de neurones, vous connaissez beaucoup de gens qui ont des rendez-vous à la banque de 9 à 17h non-stop? Allééééé, dis-moi qu'elle a pas envie de bosser parce que c'était son jour de congé et que ça la gonfle de devoir changer ses plans pour une bourgeoise qui a fait son caca nerveux ce matin... c'est bien ça, non? Ha ben oui, je préfère ça, tiens !

"Mais ne vous inquiétez pas, j'ai trouvé quelqu'un d'autre qui pourra venir, elle est très très bien" - Chhhh, dis plus rien, ça tu me l'as déjà dit et ça va finir par me porter malheur !

Bon, ok, là, j'aurais vraiment pu lui dire d'aller se f.f. et que je ne voulais plus jamais entendre parler de sa société de merdasse... mais en même temps, si j'étais déjà fat ce matin, imaginez à quel point je peux l'être à 16h, alors j'ai juste dit "ok" et j'ai trop hâte d'être demain déjà rien que pour voir si sa perle va se radiner... si elle vient, je lui donne 10 points direct ! Je suis d'humeur généreuse ! 

Mes petits soucis de nettoyage - clap 546

Rappelez-vous mes extraordinaires aventures de desperate bourgeoise face au cruel monde des sociétés de titres-services QUI SE FOUTENT ROYALEMENT DE MA GUEULE !!! Haaaaa, ça fait du bien de le crier, tiens !

Nous nous étions donc arrêtés au point 5 du chapitre "Nettoyage" du "Guide de la parfaite emmerdeuse".  Entretemps, n'écoutant que mon courage et ne voulant surtout pas avoir à récurer mes joques par moi-même (ndlr : au passage, si quelqu'un sait comment s'écrit le mot "joques", ça enrichira ma culture personnelle), j'ai contacté une société chaudement recommandée par deux personnes de confiance - Traduisez : le genre de nanas supra maniaques que le cake rêverait d'avoir comme femme plutôt que la bordélique qu'il se tape... ben tant pis pour lui, il a bien eu le temps de se rendre compte que je n'étais pas Bree van de Kamp avant de m'épouser... enfin, sauf pour la cuisine... on ne peut pas non plus TOUT avoir !



La dame me dit "Ok, no problemo, on vous trouve ça, elle sera chez vous le 7 avril à 8 heures tapantes".  Comme j'suis pas (si) con que ça et que je sors d'une douloureuse histoire avec ma société de nettoyage, chat échaudé et tout ça, je lui demande si elle veut que je la recontacte un peu avant.  "Non, non, pas de souci, vous pouvez être tranquille, c'est noté, on vous trouve quelqu'un".  Alea jacta est !

Ce matin (un lapin... hahaha, parfois je me demande comment je peux être aussi drôle !), personne n'est au rendez-vous... of course ! Ha ben si tiens, à 9h25 une nana m'appelle et me baragouine un truc genre "Je suis devant chez vous et vous, vous êtes où?"... Ben moi j'suis à mon boulot, cocotte, alors non, j'aurai pas vraiment le temps de venir t'ouvrir la porte... en même temps, en te pointant à l'heure, t'aurais eu plus de chance qu'on te l'ouvre, tu vois...

Deux secondes après, je reçois un sms de sa responsable - Appelons-la D. comme Débile - m'annonçant que l'aide-ménagère arrive chez moi.  Allez, je reste zen... ben en fait non... ça me gave... alors j'appelle D. qui ne décroche pas... j'appelle son bureau qui ne décroche pas... ça y est, je suis déjà devenue l'ennemi public numéro un ! Ok, si elle veut jouer, on va jouer... je lui envoie un gentil (oui, oui, vraiment !) mail avec copie à la société-mère, juste pour dire que 9h25 au lieu de 8h pour un premier jour, ça la fout mal.  Mail qu'elle a dû lire en diagonale car elle en a retenu que je râlais parce qu'on ne m'avait pas envoyé quelqu'un le bon jour... ma tension grimpe à donf tout d'un coup et si je fais un infar', tu l'auras toute ta vie sur la conscience... c'est pas possible d'être aussi con ! Je renvoie un mail expliquant  une nouvelle fois avec mon flegme légendaire que la date était ok mais l'heure un peu moins, que forcément c'est pas top comme début de relation et en disant à sa responsable qu'elle n'hésite pas à m'appeler si elle veut des détails - Avec un peu de chance, cette dernière sera plus intelligente que Dummy girl !


Elle m'appelle en effet et quelqu'un viendra donc demain... et comme après, ce sont les vacances et qu'en vacances, grosses larves que nous sommes, nous demandons un horaire spécial grasse mat', j'attends avec impatience jeudi prochain pour voir si oui ou non ça va rouler comme il faut... en même temps, j'm'en fous, si elle se pointe à 8h au lieu de 10, je décroche le parlophone pour la nuit, donc je ne l'entendrai pas, c'est pas moi qui resterai deux heures dehors (sous la pluie, ça lui fera les pieds !) !


Ce qui m'inquiète, c'est la phrase-type "Vous allez voir, elle est très bien, tous nos clients en sont ravis" qu'elle m'a sortie, déjà entendue deux mille fois par le passé et que je suis depuis lors conditionnée à prendre comme un mensonge évident !

En fait, je vous avoue que j'aurais juste dû lui dire que j'allais chercher une autre société parce que tout cela me semble assez mal parti mais j'ai été lâche sur ce coup-là (et surtout trop fat que pour devoir tout réexpliquer une nouvelle fois) ! 

mardi 5 avril 2011

Melo au resto : Lato Pasta (Ixelles)

Il fut une période où j'achetais des bons Groupon et Promocity mais outre le fait que je n'arrive pas à gérer par rapport à la date limite - Miss zéro organisation au rapport ! - et que je me dis toujours trois jours avant la fin de validité "Argh ! Faut absolument qu'on y aille", une fois sur deux je n'ai pas l'impression qu'il s'agisse vraiment d'un deal ! Sans oublier qu'en général, les commerçants n'y trouvent pas leur compte, regrettent amèrement d'avoir participé à cette aventure et vous font presque la gueule à vous, les rapaces, qui osez profiter du système. (Euuuh? Oui mais bon, en même temps, c'est pas moi qui t'ai forcé à accepter le deal, hein !)

Néanmoins, mon dernier coupon m'a permis de faire une sympathique découverte, le Lato Pasta qui se niche Rue Washington 51 à Ixelles.

La carte des pâtes est impressionnante d'originalité, proposant un savant mélange de couleurs et de formes qu'on trouve rarement aux cartes de restaurants, aussi italiens soient-ils.  Les ingrédients sont d'une fraîcheur inégalable et les recettes, délicieuses, évitent habilement les habituels spagh bolo et tagliatelles au saumon.

Bref, un endroit à découvrir de toute urgence et j'y retournerai certainement mais sous couvert d'anonymat car mon seul regret est d'avoir légèrement ressenti cette impression d'être un parasite... non, je ne psychote pas... quand tu es la seule table du resto à qui on n'offre pas l'amaretto d'usage en fin de repas et que le chef ne prend pas la peine de venir te saluer alors qu'il n'a pas manqué de le faire auprès des autres convives, no doubt, ils ne sont pas forcément ravis de ta présence !

jeudi 31 mars 2011

Pourquoi j'ai aimé "The King's speech"...

Hormis le fait que Colin Firth figure en bonne place au générique - Je l'aiiiimeeeeeuh depuis "Love actually" - j'avais un certain à priori vis-à-vis de ce film. Je l'avais imaginé étrange - sentiment renforcé par la présence d'Helena Bonham Carter que je voyais comme cantonnée dans des rôles de folle-dingotte en haillons offerts sur un plateau d'argent par son encore plus strange de mari - longuet, sans intérêt, d'un humour too British à la Monthy Python auquel je n'adhère pas vraiment, bref à la base je ne savais même pas pourquoi j'avais accepté d'y aller, mis à part le fait que je suis une copine trop trop gentille, bien sûr ! Les extraits que j'avais vus m'avaient confortée dans cette idée de film so weird !

Hé bien je n'en suis pas sortie déçue, loin de là ! Je ne m'attendais pas du tout à un film comme celui-là... d'ailleurs les qualificatifs me manquent car il est inclassifiable ! Certes bizarre mais ô combien drôle, émouvant, rythmé et lent à la fois (mais une bonne lenteur, pas de ces lenteurs qui me feraient me lever de mon fauteuil au milieu de la séance), aux personnages terriblement attachants, mais aussi la découverte de cet époustouflant acteur qu'est Geoffrey Rush - Non, je ne suis pas fan de "Pirates des Caraïbes", donc non, je ne le connaissais pas avant ! - et la redécouverte d'une HBC plus mesurée que dans mes souvenirs, adorablement charmante.

Sans oublier la trame de l'histoire (que, comme beaucoup, je ne connaissais pas avant la sortie du film - Oui, je sais, je ne connais pas grand-chose, finalement !) : le léger problème du bon roi George pourvu d'un bégaiement qui peut vous gâcher la vie, que vous soyez king ou manant ! A travers ce récit magistralement bien orchestré, on se rend compte à quel point cela peut s'avérer handicapant et l'effort à fournir pour arriver à s'en défaire... ou pas... puisque là est toute l'intrigue du film ! Alors? Prononcer ce fameux discours, y arrivera ou y arrivera pas?! ;-)

dimanche 27 mars 2011

Melo en cuisine : l'art de recevoir

Hier, big journée au programme : déposer mademoiselle au local nutons pour qu'elle prépare son spectacle de l'après-midi, filer à mon cours de cuisine chez Mmmmh, retourner à la maison pour embarquer le reste de la famille on the Cake et aller voir ledit spectacle, laisser les enfants s'amuser aux stands de jeux, puis enfin rentrer à la maison vers 17h30 et vite vite terminer les préparations pour le dîner auquel avaient été conviés quelques amis !

Cake chêvre/tomates séchées/romarin pour l'apéro, tajine de poulet aux olives et citron confit et trilogie de desserts... bref, un beau petit auto-challenge pour moi vu la journée de malade qui précédait, réussi haut-la-main ! Haha ! Comment j'me la pète ! Tu parles... hier, je n'en menais pas large, j'ai cru que ma tajine était bonne pour la poubelle et mon mille-feuille n'avait pas la tête à laquelle je m'attendais mais au final, tout cela était un pur délice !

Les desserts : glace vanille et son ruban de Salidou, macaron tiramisu et mini-mille-feuille

vendredi 25 mars 2011

Roman-photo printanier

Ca se lit de gauche à droite et de haut en bas comme un vrai roman-photo... logique, quoi !

Remarquez au passage que les cakets, ça mange des pommes pour de vrai !
Je le souligne pour ceux qui penseraient qu'ils ne mangent que des crasses !
(Une crasse, apparemment c'est un belgissisme, donc pour les non-Belges, c'est tout aliment super trop bon à manger mais super trop mauvais pour la santé !)

      

Ceci est ma modeste participation au concours spécial printemps de Mme Oum

mercredi 23 mars 2011

Melo en cuisine : quartiers de pommes de terre aux poivrons, jambon et ciboulette

Un soir de flemme où on hésiterait presque à passer au Quick... ha ben non, on y est déjà allés hier, ce ne serait pas raisonnable ! Alors on fait un p'tit plat pas compliqué mais delicious parce que ça, ça reste primordial !

Tu auras besoin de :

une dizaine de pommes de terre de taille moyenne
2 poivrons (peu importe la couleur... même qu'un mélange, c'est + joli ;-))
150 grs de jambon
200 grs de cheddar râpé
une botte de ciboulette
20 cl de crème fraîche
sel, poivre, paprika

Préchauffe ton four en mode "grill" (idéalement chaleur tournante + grill).

Pèle les pommes de terre, coupe-les en quartiers et fais-les cuire dans l'eau bouillante salée une quinzaine de minutes (elles doivent être tendres mais pas trop !).  Pendant ce temps, coupe les poivrons en fines lamelles après les avoir épépinés. 

Coupe le jambon en petits morceaux et ciselle la ciboulette.

Une fois les pommes de terre cuites, mets-les dans un plat et ajoute les poivrons, le jambon et la ciboulette.  Mélange le tout, sale, poivre, saupoudre d'une c.à.c de paprika et mets au four pendant 3 minutes.  Rajoute ensuite le cheddar et la crème fraîche, mélange et remets au four pendant 5 minutes.

C'est prêt ! (Logiquement, tu en auras même pour le lendemain midi)

lundi 21 mars 2011

Cinq ans d'anniversaires

L'anniversaire de ses huits ans correspond à cinq années de fêtes d'anniversaire avec les copains de classe ! Déjà ! Ca vaut bien un petit medley des photos "de dos/de haut/floutées" ! On y retrouve souvent les mêmes et c'est drôle de les voir grandir, eux aussi !

Une constante : le soleil, qui s'est toujours fort gentiment invité à la fête !

Ce qui m'effraie un peu, c'est que sur la dernière, on dirait presque des ados, là, de dos !!

On clique dessus si on veut voir + grand (Je me répète mais c'est pcq il y en a qui n'ont tjs pas compris !)

dimanche 20 mars 2011

Quand je serai grande, je serai organisatrice de fêtes d'anniversaire pour enfants... ou pas !

On fait quoi quand on a HUIT enfants à la maison? A part pleurer sa mère, j'vois pas ! En même temps, c'est moi qui ai dit ok pour la pyj-party en ajoutant "Invites-en autant que tu veux" - A mon avis je devais être sous ecsta ce jour-là, je vois pas d'autre explication ! Toujours est-il qu'en mère parfaite (Qui a fait "hum hum"... tu crois que j't'ai pas entendu, toi, là-bas dans le fond?!), j'assume et même que finalement, je fais ça comme un chef (Oui, l'auto-jetage de fleurs, j'aime bien de temps en temps) ! Je suis donc prête à devenir mère de famille nombreuse ! Comment ça? C'est pas pareil pour douze heures ou pour toute la vie? Sans blague !

Avant tout, on prépare ce que sa majesté junior a quémandé, à savoir une tarte aux pommes  - Elle va finir par me gaver avec ses tartes aux pommes, elle... on dirait son père et sa galette des rois annuelle ;-) - et un autre gâteau laissé à mon libre choix... merci ma fille, tu es trop bonne avec ta mère ! Hé bien s'il en est ainsi, ce sera un gâteau à l'infusion de violette ! (Rewind... avant de préparer les gâteaux, on se rend compte qu'organiser une fête cinq jours à peine après le retour du ski, c'est short timing et on se dit qu'on n'aura jamais le temps de penser à tout ! Alors le matin du jour J, on se dit qu'on va peut-être accélérer la cadence et heureusement, à l'heure H, tout est fin prêt pour une fête extra-réussie !)
 
Des rires, des croissants, des cadeaux (j'adore le frangin qui mate derrière, l'air de rien, main dans la poche !),
des bougies, des rires encore, des hot dogs, des dodos, des tartes aux pommes, des rires toujours, des jeux,
des promenades, des sacs à gogo, des blagues... du Bonheur !

jeudi 17 mars 2011

Vous avez gagné dix millions de pesos !

Vous avez tous sûrement déjà reçu un mail vous apprenant que vous êtes l'unique héritier du royaume de Prendsmoipouruneconne qui se trouve dans la principauté de Chuinaïvemaisquandmême, elle-même située sur la fort célèbre presqu'île de Bienessayémaistrouveuneautrepigeonne ! Ca ne date pas d'hier puisque bien avant l'invention du courriel (Oui, je sais, je parle trop bien Français !), quand j'étais encore dans les jupes de ma mère, je recevais des lettres du même genre (avec les fautes en plus ! Depuis, ils ont découvert le correcteur d'ortho, on progresse !).

La variante "erreur de la banque en votre faveur" est pas mal non plus ! C'est sur cette dernière que nous allons nous attarder aujourd'hui :

Pour ceux qui ont de trop petits yeux, on clique dessus pour agrandir ;-)
N'empêche, je me demande vraiment s'il y a des gens assez cons pour donner suite à ces arnaques vieilles comme le monde ! Well, maintenant que j'y pense, ma propre grand-mère s'est fait avoir de la sorte par un démarcheur qui lui a vendu un tapis imaginaire... mais bon, là, on va dire que c'est la faute à son grand âge ! Les djeunes, ils font + gaffe, quand-même, non?!

dimanche 13 mars 2011

La famille on the Cake au ski

Redescendus (en un seul morceau) de notre montagne, je ne vais pas vous écrire dix pages sur notre séjour, promis ! Du ski, c'est du ski, tout le monde sait de quoi il s'agit ! Juste un bref éloge et puis on passe aux petites anecdotes mouarf mouarf !

Toute la semaine sous un ciel bleu azur, des températures hypra douces, rendant la neige totalement pap' sur la fin (ndlr : pour les Français, de la pap', c'est un belgissisme pour ... euh... ben pour pap' ! Ca ne se traduit pas, donc débrouillez-vous ;-)) mais je préfère mille fois skier sur de la flotte sous un soleil de plomb plutôt que de skier sur de la bonne neige dans un vent glacial !

Des enfants ravis, autant par leur première expérience sur des skis (ourson et flocon décrochés haut la main) que par le miniclub et tous les copains qu'ils ont pu s'y faire ! Perso, je leur décerne définitivement le titre de roi et reine de la sociabilisation !

Pour nous, la zenitude totale, loin de tout tracas du quotidien, de vraies vacances comme on les aime !

Mais assez parlé des trucs cools... les un peu moins cools mais qui nous ont bien fait rire quand-même :

Petit dialogue entre le cake et moi, une fois arrivés dans la chambre le premier jour :

- Tiens, dis-je, je ne vois pas la petite valise noire, elle est encore dans la voiture?

- ...

- Tu ne l'as pas encore prise?

- ...

- Euh? Y a TOUTES mes affaires dans cette valise !! Tu es entrain de me dire qu'elle est restée à la maison??

- Ben et toi, t'aurais pu la mettre dans la voiture aussi, non? (Je prends donc ça pour un "oui, elle est à la maison" !)

- Bon, ok, j'ai pas un t-shirt, pas un pull, pas un pantalon pour la semaine... (Ca existe, les stations de ski nudistes, vous croyez? ;-))

Dans mon malheur, j'ai eu du bol : comme je suis hyper désordonnée (Je n'arrête pas de répèter que ça a du bon ! Enfin une preuve concrète !), j'avais éparpillé mes affaires un peu partout dans les autres valises, donc mes dessous, mes affaires de ski et ma trousse de toilette, eux, étaient bien là ! Restait plus qu'à laver mon unique t-shirt tous les soirs et à porter le même jean's pendant sept jours (Porté à peu près deux heures par jour, ça restait jouable) ! Le truc qui m'a fait un peu râler, c'est que j'avais prévu cinq bouquins à lire pour la semaine et qu'eux étaient bel et bien dans cette valise... j'en ai donc acheté deux dans un petit supermarché le lundi pour finalement n'en lire qu'un demi... ça valait bien la peine de râler, tiens !

Deuxième jour, l'heure du bain... drôle de bruit d'eau dans les tuyaux... ha ben non, ce n'est pas DANS les tuyaux mais EN-DEHORS des tuyaux... inondation de la salle-de-bain et du tapis de la chambre... ok, ça y est, à défaut de me choper la crève à l'extérieur, je vais me taper une pneumonie à cause de l'humidité ambiante de la chambre ! Heureusement, tout est rentré dans l'ordre rapidement et quelques essuies de bain absorbant l'eau plus tard, je pouvais dormir sur mes deux oreilles... en tout cas jusqu'au moment où les dameuses se mettaient en marche toutes les nuits à trois heures précises sur la piste d'à côté ! En même temps, nos chambres étaient à peu près les mieux situées de l'hôtel, au dernier étage avec terrasse plein sud, donc on ne peut pas tout avoir !

Mis à part ça, rien à signaler... très peu dormi, encore moins que d'habitude, il va donc me falloir deux ans pour m'en remettre mais Dieu que ça fait du bien, l'air de la montagne et comme c'est gai de jouer les Herminator sur la piste.  Bon, le dernier jour, je me suis légèrement foulé le poignet en voulant faire la maligne qui schuss à mort mais pas grave, même pas mal !
De gauche à droite et de haut en bas : une miss bien dans ses bottines de ski; un impressionnant nuage s'écoulant sur la montagne comme de la lave; les kids parés pour le ski; la montagne (ça vous gagne); après l'effort, le réconfort (mais à petites doses quand-même, la DS); un p'tit chupa prêt à dévaler les pistes; un torrent de glace; un anniversaire pas comme les autres; un remonte-pente adapté aux minus (j'en apprends tous les jours !); allez, pousse-toi de là, la mijole, c'est mon tour (ahlàlà, qu'ils peuvent être goujats à quatre ans, quand-même !); châlet au clair de lune

vendredi 4 mars 2011

Je swappe, tu swappes, nous swappons...

Pour ma première participation à un swap ("échange" en Anglais), organisé par Sandra que je n'ai encore jamais rencontrée mais que j'imagine douce et belle (après mon éloge de l'autre jour à N. Portman, je vous jure que je n'ai toujours pas viré ma cuti ;-)), j'ai eu la chance de tomber sur un thème que j'affectionne (en même temps, si le thème ne m'avait pas inspirée, je n'aurais pas participé !) et sur une binôme de choix ! Tout était donc réuni pour faire de cette expérience un moment de bonheur et j'ai été autant ravie de choisir des objets qui, peut-être, allaient lui plaire (en tout cas, à moi, ils auraient plu si je les avais reçus, c'est déjà ça ;-)) que de découvrir son paquet plein de petits trésors !

Et j'ai été bien gâtée, comme vous pouvez le constater (on n'hésite pas à cliquer sur la photo pour en voir chaque détail) : à manger (cacahuètes au wasabi et assaisonnement pour riz), à lire ("Une étrange et sublime adresse" d'Amit Chaudhuri), à écrire (un carnet à calligraphier, moi qui veux tester depuis des années, ça tombe à pic), à grigriter (un super porte-clés homemade) et surtout à aimer (un adorable lapin, lui aussi homemade, dont je suis tombée amoureuse au premier regard et je suis toujours fascinée par ces mamans aux doigts de fée !).

Encore merci à toi, gente Lune !!

jeudi 3 mars 2011

Pourquoi j'ai (mitigeusement) aimé Black Swan...

Hier, je suis allée au ciné - Oui, c'est assez rare que pour être souligné ! Sa majesté ne se déplace que pour les films qu'elle estime en valoir la peine (Oooh, grand merci, votre majesté !)... Black Swan en faisait partie et fort heureusement je suis rarement déçue de mes choix - Ce serait quand-même malheureux, quand on met les pieds au ciné deux fois l'an !

Pour apprécier Black Swan, il faut au moins trois de ces ingrédients :

1. Aimer l'époustouflante Natalie Portman qui, du haut de ses 29 printemps, porte le film sur ses frêles épaules - J'avoue m'être demandé pendant les trente premières minute "Mais pourquoi donc a-t'elle reçu Golden Globe et Oscar? Elle a un rôle d'une banalité affligeante ! Faut-il vraiment que les prestations des autres nominées aient été encore moins dignes d'intérêt !"... et puis l'intrigue se noue et là, on comprend mieux et oui, elle les mérite haut la main, ces petits trophées ! Et comme elle est beeeeelle, quel port altier, quelle grâce, quels traits fins... non, je n'ai pas viré de bord mais il faut quand-même le souligner !

2. Aimer Vincent Cassel - Dont je ne connaissais pas la formation de danseur à la base et qui prouve une fois encore tout son talent d'acteur, avec son accent et ses expressions qui apportent cette petite touche so funny frenchy au film. 

3. Aimer la danse classique - Perso, j'en ai fait pendant neuf ans et voir ne fut-ce qu'une demi-scène du "Lac des Cygnes" me donne toujours la chair de ... cygne ;-)

4. Aimer la musique classique et particulièrement Tchaïkovski - Ce point-ci rejoignant le point 3 car les deux sont forcément intimement liés !

5. Aimer les films dont on ne comprend pas forcément toute l'intrigue et dont on ressort avec ce sentiment étrange de malaise face aux images ingurgitées.

Perso, je réunis les cinq éléments ci-dessus mais malgré tout, je n'arrive pas à savoir à quel point j'ai aimé ce film... mon coeur balance entre un peu, beaucoup, passionément, voire même pas du tout ! C'est un film dérangeant, perturbant, poussant à la réflexion sur ses propres limites et je pense qu'il va falloir que ça décante un peu pour pouvoir m'en faire une réelle opinion.  Mais pour ne pas révéler l'intrigue à ceux qui ne l'auraient pas encore vu, je ne peux pas vous en dire plus, à mon grand regret car j'aurais tant à en dire, finalement !

mardi 1 mars 2011

La contre-pub productive

Haha ! J'ai bien ri devant ce concept de com' première classe... je suis fan de ce genre de coup de pub en total décalage !

Bon, évidemment, soit je vais vous en dire trop, soit pas assez... donc visionnez le petit spot ci-dessous et puis on en reparle ! En tout cas, je trouve la mise en avant du côté chauvin très rigolote !




Bravo à l'équipe marketing de Mr Gloaguen pour cette idée originale qui, à son image, sort des sentiers battus ! Je viens justement d'acheter un de ces guides pour nos prochaines vacances... fidèle parmi les fidèles depuis des années !

PS : si vous n'avez pas tout compris, allez sur le lien en bas à droite de la vidéo et à un moment donné, vous finirez bien par comprendre ;-)

dimanche 27 février 2011

Melo en cuisine : les cornes de gazelle

Non, je ne fais pas une fixette sur le Maroc, pas du tout ! Je comptais d'ailleurs vous parler d'une recette made in USA mais ce sera pour une autre fois car hier, j'ai testé les cornes de gazelle... pas en souvenir de celles que j'ai mangées à Marrakech mais pour être sûre de gagner la finale de mon académie culinaire qui aura lieu demain ! Haha, c'est pour rire ! Enfin, à moitié ! Je devais faire un dessert pour hier soir et j'ai donc fait d'une pierre deux coups en testant la recette pour cette fameuse finale ! Voilà voilà...

Tu auras besoin de :

pour la pâte : 400 grs farine
80 grs beurre (ramolli ou même fondu si tu manques de temps)
3 c.s. eau fleur d'oranger
1 oeuf
---------------------------------------
pour la farce : 500 grs amandes en poudre
250 grs sucre glace (impalpable pour les Belges ;-))
1 oeuf (ou de la gomme arabique si tu en as !)
3 c.s. eau fleur d'oranger
1 c.c. cannelle
50 grs beurre fondu

Préchauffe ton four à 180°.

Mélange tous les ingrédients de la pâte dans un grand bol jusqu'à obtenir une pâte souple que tu laisses un peu reposer.  Si la pâte te semble trop sèche, tu rajoutes un peu d'eau; si au contraire elle te semble trop collante, tu rajoutes de la farine ! Easy!

Mélange tous les ingrédients de la farce dans un autre bol jusqu'à obtenir une "pâtée" un peu compacte.

Etale la pâte en une fine couche, forme des ronds à l'aide d'un emporte-pièce et mets sur une moitié une c.c. du mélange amandes/sucre.  Evidemment la portion que tu déposes dépend de la taille de ton emporte-pièce mais en gros, il faut mettre le mélange au centre, sans qu'il soit trop bombé et laisser 1 cms sur tout le pourtour pour pouvoir facilement refermer. 
Mon aide de camp favori, en pleine concentration ! Et hop, voyez le résultat !
Replie l'autre moitié sur la 1ère et referme à l'aide d'une fourchette, par exemple ! (Logiquement, c'est pas tout à fait comme ça mais ça, c'est vachement facile, surtout quand on a quatre ans ;-))

Mets-les sur une plaque huilée et enfourne pour 15/20 minutes. A la sortie du four, tu les enduis légèrement d'eau de fleur d'oranger, tu saupoudres de sucre glace à l'aide d'un chinois... et tu te régales !

Pour terminer, les conseils de la Mère Denis :

* Pas de panique si les cornes te semblent fort "blanches"... si tu les laisses trop dorer, la pâte risque d'être trop dure - Ca reste bon au goût mais ce n'est pas le résultat escompté !

* Ne mets pas trop de mélange aux amandes dans ta pâte, sinon la corne s'ouvrira pendant la cuisson... ça ne change rien au goût mais c'est esthétiquement moins joli :-)

* Applique-toi pour bien refermer les bords, sinon ils pourraient aussi avoir tendance à se décoller, même sans avoir mis trop de farce dans la pâte !

* Note qu'il y a mille et une recettes de cette pâtisserie, il faut vraiment trouver celle qui te correspond le mieux... certains mettent trois fois plus de beurre dans la pâte, d'autres n'y mettent pas d'oeuf, d'autres n'y mettent pas de fleur d'oranger, d'autres encore recouvrent carrément les cornes d'une épaisse couche de sucre glace, on peut aussi mettre plus ou moins de sucre dans le mélange aux amandes, ... bref l'embarras du choix ! Celle-ci me semble sympa car les quantités de beurre restent encore raisonnables ;-) 

vendredi 25 février 2011

The shark tooth's story


J'aime le contraste de cette photo :
un p'tit d'homme avec son p'tit collier d'ado surfeur
mais en même temps juste tellement fatigué
par sa looongue semaine d'école !
J'aime ma collègue qui s'en revient d'Hawaii ! Bon, ok, c'est faux, je la déteste parce qu'elle aurait pu me prendre avec elle ! En même temps, on n'est pas vraiment copines, donc y a pas de raison mais quand-même ! Donc je ne l'aime pas parce qu'elle vient de passer deux semaines dans un endroit de rêve entourée de surfeurs-bombes-atomiques mais bien parce qu'elle a ramené dans ses bagages... hééé non, pas de beau surfeur (sigh) mais mieux que ça... enfin, pour moi p't-être pas mais pour le Chupa, c'est trop d'la balle ! Il avait égaré sa dent de requin dégotée dans le Sud de la France - Je rassure de suite la foule qui hésite du coup à réserver ses prochaines vacances à St Trop', le requin était Mexicain, à l'origine - hé bien le voici doté d'une nouvelle dent (+ deux dents de secours - Oui, là, c'est bon, j'ai préféré jouer la sécurité parce que je commence à le connaître, le gaillard... un peu comme si je l'avais fait, c'est pas peu dire ! Ceci étant dit, je crois que je vais m'en garder une et Jolie Mademoiselle va sûrement vouloir la troisième, donc va bien falloir que ce gosse apprenne à arrêter de perdre ses affaires !)


Acteur, surfeur, bâti comme un Dieu grec, bronzé juste comme il faut, un Viagra féminin à lui tout seul, haaaan mais pourquoi suis-je donc mariée à un homme si extraordinaire que je ne pourrais quitter, même si d'aventure Matt se jetait (nu) à mes pieds ;)

(A la base, le bellâtre est là pour vous rappeler à quoi ressemble un surfeur mais comme c'est vendredi, j'en profite pour participer modestement au vendredi testostéronique de chez Virginie B !)

Moi qui m'interroge sur quittera/quittera pas mon boulot-trop-top-délire, je me félicite en tout cas de ne pas encore avoir sû me décider (Bon, ok, rien à voir !) car le cas échéant, je n'aurais pas pu voir mon fils sourire... enfin si, mon fils sourit quand-même de temps en temps mais rarement parce qu'on lui offre une dent ;-)

mercredi 23 février 2011

J'ai testé pour vous... le hammam comme là-bas, dis !

A Marrakech, trois choix s'offraient à nous en matière de hammam :

* Celui du riad... mais, outre le fait que nous préférions garder nos dirhams pour ramener des trucs-moches-qui-servent-à-rien de magnifiques présents super utiles à nos horribles gamins laissés aux mains de leurs non-moins pénibles pères adorables enfants et fantastiques maris qui nous ont tant manqué pendant ces bien trop courtes loooongues heures loin d'eux, le fait que la proprio du riad se prenait pour la raaaîne (PJ) d'Angleterre avec ses airs supérieurs ne nous a pas vraiment donné envie de lui remplir les poches !

* Celui d'un établissement 5 stars tel que Mamounia ou Jardins de la Koutoubia mais si c'était pour aller là, autant aller au château du Lac de Genval ;-)

* Oser sortir des sentiers battus en testant (très) "local"

Comme je vous ai déjà dit que nous avions osé l'inosable, vous savez que nous avons choisi la troisième solution. Et comme je suis naïve et/ou blonde à l'intérieur, j'avoue avoir été surprise... très surprise... et moi qui suis pudique comme un pou (Oui, les poux sont pudiques, vous ne le saviez pas? Pourquoi croyez-vous qu'ils se planquent dans nos tifs?!), ça a été une sacrée aventure... il va me falloir à peu près dix ans pour m'en remettre mais au moins ai-je la peau douce pour les trois mois à venir !

Nous avons opté pour un hammam loin du centre touristique, un vrai hammam avec un côté hommes et un côté femmes (Ouf parce qu'il m'aurait carrément fallu vingt ans pour m'en remettre si on avait été mélangés !). 

Tu rentres dans une sorte de vestiaire où la "gardienne" te dit de tout enlever.  Euh? Tout-tout? Naaaan, sans rire, vous faites ce que vous voulez, hein, les filles mais moi, je garde mon bikini ! Non? Vraiment pas? Bon, au moins ma culotte, alors? Ok, elle n'a pas l'air de vouloir me l'arracher, je me casse vite avant qu'elle ne change d'avis !

Tu vas alors dans une sorte de "chambre à gaz" (Merci Mme P. pour cette définition si justement trouvée !), aux murs carrelés grisâtres et aux gros tuyaux de gaz apparents, plongée dans la pénombre (Merci mon Dieu parce que si ça avait été éclairé comme dans une salle d'op', je mourais sur place avec mes nènès et ma cellulite exposés aux yeus de toutes !). On te fait asseoir à même le sol (Non, je ne préfère pas penser aux milliards de bactéries sur lesquelles je pose mon c..).

Une dame arrive (aussi peu vêtue que toi... vilkoum tou di cloub !), elle te jette de l'eau dessus, puis elle te donne une kloutsch de merde savon noir à t'étaler partout.  Ensuite, elle te rejette de l'eau et te frotte à la brosse de fer au gant de crin (Même pas mal !).  Après quoi elle te jette carrément tout le seau dans la gueule (Ca, c'était juste pour moi, faut-il croire que j'étais le clown de service et qu'elle m'a trouvée si drôle qu'elle a voulu participer à mon humour si fin !).  Ensuite vient le moment du massacre...ge ! Comment dire? Vigoureux, le massage ! Sans oublier que tout se passe toujours à même le sol (Non, non je ne réfléchis toujours pas à ce qui peut grouiller en-dessous de moi, mon cerveau étant resté au vestiaire... avec mon iphone, mon appareil photos, mes Ray Ban, mon argent, mon passeport, le tout bêtement posé sur un banc... je ne pense donc pas non plus au fait qu'on fasse totalement confiance à des inconnues dans un pays étranger). 

Finalement, tu vas dans une autre pièce où on te laisse cinq minutes pour vapeuriser un peu et tu en as fini, décapée de la tête aux pieds, avec cette étrange sensation d'avoir vécu un truc de ouf et le fier sentiment du "Yes, I did it!" ! Puis même que ça fait du bien... et même que j'ai récupéré toutes mes affaires en ressortant... moi qui me voyais déjà arpenter la ville dans mon seul bas de bikini ;-)
Le moment drôle (entre deux mille autres parce qu'on a beaucoup rigolé, je dois dire... dans mon cas, je crois que c'était nerveux !) : tu joues à Bibifoc parce que la combinaison eau + savon noir, ça glisse comme une patinoire et à chaque fois que la dame te demande de te tourner d'un quart avec une délicatesse extrême en claquant des mains, tu te retrouves en glissade arrière !

Les photos ne sont absolument pas représentatives de l'endroit, excepté la deuxième... et la quatrième, peut-être... moi, le morse échoué dans ma flaque de savon noir ;-)

dimanche 20 février 2011

Mes douze commandements pour un séjour réussi à ... Marrakech

A peine rentrée de mon séjour à Marrakech, je te livre mes petits secrets pour un moment réussi :
Palais de la Bahia

1 - Avec de chouettes copines tu partiras (Si vous regardez la photo à la loupe, vous les verrez dans le miroir ;-)) ! Mieux vaut bien s'entendre parce que si d'aventure elles décident de te semer dans les souks, dans la merde tu seras ! (Non, ça ne m'est pas arrivé, mauvaises langues ! Elles sont de celles qui me supportent contre vents et marées... sinon je ne serais pas partie avec elles, pas folle la guêpe ;-))

2 - Dès la sortie de l'avion, zen tu seras parce qu'il te faudra au moins 3/4 d'heure pour passer la douane ! Ok, c'est pareil qu'aux States mais en nettement moins organisé ! Même chose au retour : tu feras la file pour passer la douane alors que la gate de ton vol sera déjà fermée depuis vingt minutes mais no panic, l'avion t'attendra, ainsi que les cinquante passagers qui seront coincés dans les files voisines !

3 - Pendant le transfert vers la ville, si tu veux éviter la crise cardiaque, les yeux tu fermeras ! Idem quand tu traverses la rue (Euh? C'est une rue, ça? Ha pardon ! Je croyais que c'était un trottoir !) : ferme les yeux, cours très vite et slalome entre les voitures, les mobylettes, les charettes et tout ça !

4 - Si on t'accoste dans la rue pour te "montrer le chemin", venir l'arnaque tu sentiras ! On t'amène chez le cousin du frère de la grand-mère du beau-frère de la soeur de l'oncle qui t'amadouera à coups de thé à la menthe et à payer très cher des objets qui valent dix fois moins tu te retrouveras.  Ensuite, le cousin ayant ferré un gros poisson appelé "pigeon" chez son "frère" te conduira où à nouveau quelques plumes tu perdras.  Bref, évite les plans foireux, suis ces "rabatteurs" si tu veux mais après, dans le magasin où il te mènera, la choukrane (*) tu diras (* non merci)... après quoi tu n'auras plus droit à la moindre salamalec mais à un tirage de gueule en bonne et dûe forme, quand le marchand aura compris que rien de toi il ne tirera ! 

5 - Manger sur la Place Djemaa el Fna tu iras.  Des tas de petites échoppes y sont disposées, tu as l'embarras du choix ! Tu pourras aussi boire un jus d'orange ultra-frais ! Pour quarante centimes d'euro, ça ne se refuse pas ! Un conseil dans le conseil : si tu veux pouvoir choisir à ton aise sans te sentir oppressé par les "Alli ma gazelle, viens mangi chi moi, çi bon chi moi", tu coupes court en disant "J'ai déjà mangé, merciiiii"... mais bon, à priori, ça fait partie du jeu, de se laisser accoster à tout bout de champ, même si à la longue, on voudrait juste hurler un bon "vos gueuuuules" !

Nids de cigognes, Place Djemaa el Fna, Koutoubia

6 - Dans les souks tu marchanderas (même si, au début, tes copines te regardent bizarrement en te prenant pour la radin de service !) et de descendre jusqu'à 1/4 du premier prix demandé tu essaieras.  9 fois sur 10, tu penseras avoir fait une affaire alors qu'au final, c'est surtout le marchand qui se frottera les mains (voir paragraphe "je suis un pigeon" ci-dessus !).

Epices aux multiples saveurs... et couleurs !
 7 - Au hamman tu iras mais pas n'importe lequel... on est touriste ou on ne l'est pas ! Nous, on a choisi de ne pas l'être en allant au hammam (très) local.  Mais tout ça dans un autre billet je te racontera... euh... ai !

8 - Visiter le quartier des tanneurs tu feras ! Plus typique tu ne trouveras pas ! Attention aux odeurs - En été, sous 40°, je ne suis pas sûre que je ferais ! - et au fameux vendeur pas du tout content quand tu refuses de lui acheter un sac à 1000 dirhams alors que tu as vu le même à 250 dans le souk ! Dès lors, de bonnes baskets pour courir très vite tu auras, on ne sait jamais !

Tatouage au henné (hé merde !), la photo "Cherchez l'erreur" (brrr, j'en ai des frissons), une tannerie

9 - Le tatouage au henné tu éviteras ! Parce qu'une fois rentrée, ça perd tout son charme et pendant un mois tu le garderas ! (Sauf si la madame t'a raconté un bobard et que le soi-disant top qualité qui tient un mois, il ne tient en réalité que trois jours ! Reste plus qu'à croiser les doigts pour que ce soit le cas !)

10 - Si tu as une copine asthmatique, un tour en calèche tu ne feras pas ! Too risky pour sa vie !   

11 - A la Mamounia (où boire un verre tu voudras), si tu as des baskets, tu ne rentreras pas... mais par contre, ton hoodie Abercrombie, lui, aucun problème ne posera... where is the logique?!

Mamounia, Café, Palais de la Bahia

12 - De retour en Belgique un régime tu entameras... mmmh, les couscous, tajines, pastillas, pâtisseries... mes fesses vous ont adoptés avec joie !

En deux jours, on m'a demandé si j'étais Française, Italienne, Espagnole, Anglaise, Allemande, Irlandaise, Ecossaise, Japonaise (Euuuh?!), Berbère (Oui, pour les yeux bleus et mon âpre sens des affaires, parait-il !), Belge (Ha ! Ouf !), Finlandaise et Suédoise (Ben quoi? Ils ont vu ma blondeur intérieure, c'est tout !)... très drôle mais au bout d'un moment, toute cette agitation, tout ce brouhaha, tous ces "Alli, alli, pas chir chez moi, rentre dans ma boutique, ti vas voir, bonne qualité, pas chir", c'en est trop pour l'agoraphobe que je suis ! C'est en tout cas une ville à l'atmosphère incomparable, on se croirait dans les Milles et Une Nuits et c'est dépaysant à souhait ! Quant aux habitants, une fois qu'on a compris leur mode de fonctionnement (c-à-d qu'ils ne veulent pas forcément nous truscider au fond d'une sombre ruelle), ils sont sincèrement gentils ! 

En bref, deux nuits, c'est juste bien, même si ç'aurait été sympa qu'on arrive plus tôt dans la journée pour vraiment faire un vrai plein de vitamine D et tenir jusqu'au printemps !

Les insolites


jeudi 17 février 2011

Melo en cuisine : la pastilla d'agneau

Pour toi qui restes en Belgique pendant que je vais me prélasser à Marrakech, une petite recette qui te mettra du soleil dans l'assiette en mon absence ! Non, non, ne me remercie pas !

Compte une quarantaine de minutes pour la préparation. (Oui, je sais, on dirait pas comme ça !) 

Pour 4 pastillas, il te faudra :

350 grs d'agneau haché
de la pâte filo
un bouquet de persil plat
un bouquet de coriandre
cumin, gingembre, safran, cannelle, poivre noir, sel
sucre impalpable
2 gros oignons jaunes (vraiment gros, comme sur la photo, là, tu vois? Sinon, compte 4 normaux, pour être sûr(e) !)
2 oeufs
1 grosse poignée d'amandes effilées
beurre, huile d'arachide

Préchauffe ton four à 180°.

Plonge tes oeufs dans l'eau froide et mets-les à bouillir une dizaine de minutes pour qu'ils soient durs.

Coupe tes oignons en fines lamelles et fais-les chauffer dans une poêle avec 2 c.à.s. d'huile.  Mets sur feu moyen et laisse-les fondre tout doucement.  Ajoute 1/2 c.à.c. de safran, 1 c.à.s. de cannelle, 1 c.à.c. de gingembre, 1 c.à.c. de cumin ainsi qu'1 c.à.c. de miel (ou de sucre impalpable).  Ajoute ensuite le persil plat grossièrement haché et un peu d'eau et continue à laisser fondre le tout !

Fais revenir le haché d'agneau dans un peu d'huile, sel, poivre, une bonne c.à.s. de cumin, du gingembre.

Fais dorer les amandes dans une poêle avec un peu d'huile d'arachide.

Une fois les oeufs cuits, écale-les et écrase-les dans un bol.  Ajoute la coriandre (que tu peux aussi ajouter dans le haché ou dans les oignons, comme tu préfères mais perso, je trouve que c'est en la mélangeant à l'oeuf que le goût ressort le mieux).

Les différentes étapes de remplissage
(dans le sens contraire des aiguilles d'une montre
à partir du ramequin en haut à droite)
Fais fondre le beurre et enduis-en les feuilles de filo au pinceau.  Dépose une feuille de filo dans un ramequin rond, les bords de la feuille dépassant de part et d'autre.  Superpose une autre feuille de façon à ce que les 2 forment une croix.  Déposes-y du haché d'agneau.  Au-dessus, dépose une nouvelle feuille de filo, toujours bien beurrée.  Sur celle-là, tu mets les oignons.  Ensuite tu ajoutes encore une feuille et tu y déposes les amandes et les oeufs. 

Tu refermes le tout en rabattant les bords les uns sur les autres.  Ensuite, tu prends une dernière feuille de filo que tu mets sur le dessus du ramequin, ouverte.  Tu retournes le ramequin dans ta main (Donc tu dois avoir cette feuille posée sur ta main... oui, mieux vaut avoir une grande main !), tu le soulèves et tu as donc toute la pastilla dans ta main.  Tu replies cette dernière feuille de manière à ce qu'elle couvre la feuille qui était dans le fond du ramequin.  Tu retournes à nouveau et tu remets le tout dans le ramequin. (C'est pas clair? Oui, je sais mais tu verras, une fois que tu seras dans l'action, tu comprendras !)

Tu enfournes une quinzaine de minutes... au bout de dix minutes, tu peux retourner les pastillas dans les ramequins, afin que le dessous dore à son tour ! A la sortie du four, tu saupoudres de sucre glace mélangé avec un peu de cannelle (avec un tamis et même que si tu as le courage, tu peux faire des damiers pour faire joli !).

Cette recette-ci est basique mais peut être déclinée à l'infini selon ton imagination, tes envies et tes armoires ! Poulet, pistaches, noix, figues, dattes, olives, ... tout est bon dans la pastilla ! (Il parait que la meilleure étant celle de pigeon mais rien qu'à l'idée de manger ce volatile à la grise robe, je fais un blocage !)

Pour terminer, les conseils de la mère Denis :

* C'est évidemment du sucré/salé... mollo sur le sucre/miel si  tu veux quand-même goûter le reste des ingrédients ;-)

* Attention, la filo, ce n'est pas de la brick... malheureusement la filo est plus compliquée à trouver mais ça vaut la peine... non pas que ce soit mauvais à la brick mais ça "craque" un peu trop sous la dent là où la filo croustille...

* Les quantités d'épices ne sont là qu'à titre indicatif... après, il faut assaisonner selon ses propres goûts, as usual ;-)

* Si tu es pressé(e), tu peux faire cuire oignons et haché dans la même poêle mais ça perd de son intérêt niveau découverte des saveurs, à mon humble avis !

Et pour vraiment terminer, un sondage express : ça vaut la peine que j'illustre par des photos ou t'en as absolument rien à kicker? Ou juste une photo des ingrédients et du résultat final, c'est suffisant? (Ici, y en a pas, j'ai honteusement oublié, tellement la Cake's family était pressée d'y goûter !)